10 janvier 2007

It ain't over 'til it's over

Jeudi 4 janvier 2007
Edmonton, Alberta, Canada

Sur leur glace du Rexall Place, l’équipe NHL locale, les Oilers, reçoivent pour leur second match à domicile de la nouvelle année les Stars de Dallas.

Après un début de partie plutôt moyen, les texans sont menés 1-4 après 32 minutes. Ils réussissent cependant à inverser la tendance dans le troisième tiers-temps grâce notamment à une double supériorité numérique et mènent 5-4 dans les dernières minutes du match, se contentant alors de gérer le résultat.

Craig MacTavish, le coach des Oilers, l’enfant du pays qui fût capitaine de l’équipe et conquit trois Coupe Stanley avec elle en son temps, décide alors de jouer son va-tout et, pour la dernière minute de jeu, rappelle son gardien sur le banc, laissant ainsi la cage vide pour lancer un attaquant supplémentaire à l’assaut du but des Stars.

Plus que 36 secondes de temps effectif, les défenseurs des Oilers parviennent à sortir de leur zone et à lancer leurs attaquants mais les joueurs des Stars ferment parfaitement leur ligne bleue.

Plus que 27 secondes, les texans récupèrent la rondelle et l’expédient au fond de la patinoire. Prudents, ils placent quatre joueurs à l’entrée de leur zone pour annihiler les attaques d’Edmonton et ne laissent qu’un attaquant en forechecking.

Encore 12 secondes, dans un ultime élan, les Oilers se jettent à l’attaque mais Patrik Stefan, le seul joueur de Dallas resté aux avants-postes, subtilise habilement le palet au dernier défenseur canadien !

Il se dirige alors vers le but laissé sans protection pour inscrire le sixième but de son équipe, sa deuxième réalisation personnelle dans ce match, pour sceller le score et enfoncer le dernier clou dans le cercueil des Oilers.

Mais les Dieux du hockey en avaient décidé autrement…



5 Comments:

At 10 janvier, 2007 22:22, Blogger wayne99 said...

En meme temps Craig MacTavish n'a jamais ete capitaine d'une equipe qui a gagne la Coupe Stanley...
Dois-je te dire qui ont etaient ses deux capitaines quand il a gagne?
Sinon le "non-but"... C'est a mourir de rire!

 
At 10 janvier, 2007 22:23, Blogger wayne99 said...

(ouais j'interprete un peu comme je veux ton texte mais bon hein, pour une fois tu causes d'un sujet que je connais donc bon!!)

 
At 10 janvier, 2007 22:49, Blogger Franck said...

Wayne99 > Pour les capitaines, il s'agit surement d'un fameux n°99 auquel tu dois ton pseudo et d'un fameux n°11 qui remporta la Cup quelques années plus tard du côté de New York ;-)
J'avais déjà vu Konstantinidis rater la cage vide à Grenoble et se faire chambrer à la fin du match mais là, avec le but des Oilers juste derrière à 2 secondes de la fin, je n'aurais vraiment pas aimé être dans les patins de Stefan !

 
At 11 janvier, 2007 21:04, Blogger wayne99 said...

En meme temps, la-bas c'est des pros de je sais pas si ils ont vraiment le temps de s'occuper de ce genre de choses... Le lendemain ils devaient sans doute etre a l'entrainement de bon matin et le soir dans l'avion pour retourner a Dallas...
Un autre monde la NHL!

 
At 12 janvier, 2007 00:15, Blogger Franck said...

Wayne99 > C'est pas faux. "The show must go on", à l'américaine, mais je suis sûr qu'il gardera ce grand moment de solitude dans un coin de sa tête toute sa vie (et s'il l'oublie, il y aura toujours un amateur de hockey pour le lui rappeler !)

 

Publier un commentaire

<< Home