21 août 2006

Fiche de lecture (3)

Après vous en avoir brièvement parlé ici et , j’ai profité de mes vacances normandes pour terminer…



LE DERNIER TEMPLIER
De Raymond Khoury

Pour avoir une première idée de l’histoire, voyons ce que nous dit la quatrième de couverture :

Acre, 1291. La ville tremble sous l’assaut des hommes du Sultan. A bord du Faucon-du-Temple, quelques chevaliers prennent la mer chargés par le Grand Maître de sauver un coffret mystérieux. Mais leur navire disparaît sans laisser de traces…
New York, de nos jours. Quatre hommes vêtus d’armure de Templiers s’engouffrent dans le Musée d’art moderne où se tient une exposition des trésors du Vatican. Une jeune archéologue, Tess, est le témoin pétrifié de leur assaut violent et du vol d’une étrange machine. Mais pour elle et l’agent du FBI Sean Reilly, cette attaque n’est que le début d’une course-poursuite mortelle à travers trois continents sur les traces d’un assassin impitoyable et d’une énigme vieille de vingt siècles…

Si vous avez aimé "The Da Vinci Code", vous adorerez "Le Dernier Templier" :
- Une mise en place très rapide de l’intrigue et des personnages, de l’action, des énigmes, du suspense, des rebondissement inattendus, tous les ingrédients ayant fait le succès du roman de Dan Brown sont présents dans ce livre.

Si vous n’avez pas aimé "The Da Vinci Code" mais que le genre Aventure–Policier–Historique vous attire, vous devriez fortement apprécier "Le Dernier Templier" :
-Les personnages sont beaucoup plus travaillés, plus complexes, plus attachants.
Leurs motivations apparaissent peu à peu au fil du roman, tout le monde poursuit tout le monde, les alliances se nouent puis se renversent.
Je me suis même surpris à espérer la victoire du «méchant» archéologue Bill Vance !
Quant à De Angelis, l’homme du Vatican chargé d’étouffer toute l’histoire, il est plus proche de l’agent secret aux nerfs d’acier en costume Armani que du moine albinos adepte de l’auto-flagellation.
- La narration est beaucoup moins linéaire, faisant appel à de nombreux flashbacks vers 1291, alternant parfaitement les scènes d’action et les passages plus calmes. Avant d’écrire ce premier livre, Raymond Khoury a d’abord été architecte puis scénariste pour la télévision et le cinéma. Ceci explique sans doute la construction sans faille et la solidité de la «mécanique» de ce roman.

Mais ce qui m’a le plus séduit dans ce livre, c’est la réflexion de l’auteur, via ses personnages, sur les religions, leur origine, leur co-existence, leur rôle, leur légitimité.
Raymond Khoury imagine en effet que les Templiers auraient découvert à Jérusalem le manuscrit du seul vrai évangile, écrit de la main même de Jésus, en totale contradiction avec les évangiles «officiels», et auraient eu pour but d’unifier les trois grandes religions monothéistes !

Confrontés à cette révélation inattendue, les personnages se trouvent face à un choix impossible : rétablir la vérité historique, dénoncer les fondements même des religions et, peut-être, faire cesser les conflits religieux, au risque de plonger l’humanité dans un gigantesque chaos social et spirituel, ou préserver le statu-quo et l’équilibre du monde mais cautionner le plus grand mensonge de l’Histoire.

J’ai particulièrement aimé ce passage :
L’unification de trois fois, représentez-vous simplement ça. Les chrétiens, les juifs et les musulmans. Tous unis dans une seule foi. Et pourquoi pas ? Nous adorons tous le même dieu après tout. Nous sommes tous les enfants d’Abraham, non ?
Réfléchissez-y. Imaginez dans quel monde nous vivrions si c’était le cas. Un monde infiniment meilleur… Pensez à toutes les peines et à toutes les effusions de sang que nous aurions évitées au cours des siècles. Et aujourd’hui plus que jamais. Des millions de gens auraient été épargnés et ne seraient pas morts de façon absurde. Pas d’Inquisition, pas de Shoah, pas de guerre dans les Balkans ou au Proche-Orient, pas d’avion s’écrasant sur des gratte-ciel…


Des mots qui prennent tout leur sens en ce moment même.

3 Comments:

At 22 août, 2006 08:46, Anonymous Anonyme said...

"mécanique" est le terme exact pour décrire le Da Vinci Code, mécanique et sans âme.
si la religion, les religions n'étaient pas ou plus un prétexte pour se détester entre nous, nous aurions bien trouvé autre chose, la couleur de nos chaussures, la taille de notre nez non pour nous taper dessus non ??

 
At 24 août, 2006 09:17, Anonymous Anonyme said...

Hum... je n'ai toujours pas lu le DaVinci...

 
At 28 août, 2006 19:35, Blogger Franck said...

Dragibus > Le Dernier Templier est largement supérieur, même si j'avais plutôt aimé Da Vinci Code bien qu'on nous prenne un peu pour des andouilles par moment, du genre "Mais qu'est-ce que ça peut bien être LA TÊTE ADOREE PAR LES TEMPLIERS ?" alors que tout le monde sait que c'est Baphomet !
Il est certain que les humains ne manquent pas de motif pour se foutre sur la gueule, mais si on enlevait le "moteur" religieux, on arriverait sûrement à solutionner plus facilement bon nombre de conflits.

GrandK > Pas de souci, tu peux faire l'impasse et lire Le dernier Templier (ou Iacobus, dans un autre genre, ou Les Larmes du Diable dont j'ai déjà parlé)

 

Publier un commentaire

<< Home