14 août 2006

Phantom of the Stadium

La soirée s’annonçait pourtant belle en cette soirée du 5 août du côté de la porte d’Auteuil.

Pour la reprise du championnat de France de Ligue 1, le Paris Saint-Germain (né dans la même ville et la même année que moi) foulait de nouveau la pelouse mythique du mythique Parc des Princes.

Les supporters étaient venus nombreux assister aux débuts de leur équipe et admirer les nouvelles recrues de classe internationale en attaque et dans les buts, l’adversaire du soir, le promu Lorient, paraissait nettement à la portée des parisiens, une douce chaleur estivale baignait le chaudron bleu et rouge, les Boulogne Boys et les Tigris allaient pouvoir reprendre leurs discussions amicales à base de Dr.Martens dans ta face.

Mais très vite, tout bascule et l’incroyable se produit : Paris est battu par trois buts à deux, dont deux réalisations du lorientais d’adoption Fabrice Fiorèse, l’ancienne coqueluche du Parc aujourd’hui invité par les supporters parisiens à se livrer à des activités sexuelles fort prisées dans la Grèce antique mais qui menaient directement au bûcher au Moyen-Âge et au temps béni de l'Inquisition.

On s’interroge, on sombre dans un abîme de perplexité, on cherche des explications à l’inexplicable.

Et mystérieusement, la réponse apparaît dans l’interview d’après-match de l’entraîneur parisien Guy Lacombe sur le site internet du club :



Vous avez bien lu.

Fournier, Laurent Fournier, l’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain, remercié comme un malpropre en milieu de saison dernière pour «manque de résultats» alors que le club occupait le haut du tableau, à un point du deuxième.

Laurent Fournier dont la terrible malédiction, semblable à celle de Jacques de Molay, résonne encore dans les travées du Parc et accable son ancien club, peu glorieux neuvième du championnat 2005-2006, ridiculisé par l’équipe B de l’archi-rival marseillais, racheté par des fonds d’investissements américains…

Il serait peut-être judicieux d’entreprendre des fouilles archéologiques sous le Parc des Princes.
On pourrait fort bien y retrouver une ancienne église templière.

7 Comments:

At 15 août, 2006 19:51, Anonymous Anonyme said...

au début je me suis demandé où donc tu allais dans ce chemin (creux) du PSG et des amis de Lorient mais je dois dire "chapeau" pour ce rebond inattendu sur les templiers
beau post !!!

 
At 15 août, 2006 21:48, Blogger wayne99 said...

PSG *** activités sexuelles fort prisées dans la Grèce antique mais qui menaient directement au bûcher au Moyen-Âge et au temps béni de l'Inquisition. ***!!!
Marseille idem!
Rendez-nous le grand Metz, europeen a repetition quand j'etais mome... Les Verts qui faisaient des chansons... Les VRAIS Girondins de Bordeaux de Rohr, Giresse... Le TFC... Bref rendez-nous le VRAI football, pas celui des millions et des joueurs qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas...

 
At 17 août, 2006 00:58, Blogger Franck said...

Dragibus > J'en suis resté comme deux ronds de flan quand j'ai vu cette coquille sur le site du PSG (vite corrigée d'ailleurs).
La malédiction de Fournier reste quand même la seule explication plausible aux déboires de mon club favori depuis quelques temps (on en saura peut-être plus dans le film de Dhorasso...

Wayne99 > Ca me ferait bien plaisir de revoir Bastia époque Claude Papi, Nancy époque Platini, Guingamp en Coupe d'Europe...
Mais aussi le PSG version 1986 et 1994, Susic, Bats, Fernandez, Rocheteau, Ginola, Valdo, Weah...
Et surtout Les Français Volants de 1989 (l'année du titre), Christophe Ville, Antoine Richer, Denis Perez, Peter Almasy...

 
At 17 août, 2006 21:57, Blogger wayne99 said...

Raaaaaaaaaaa!! Les Francais Volants, le Mont Blanc, Deuil-la-Barre... ME parle pas hockey, tu me donnes envie de rentrer en France voir des BONS matchs!
Pi ouais j'oublie Bastia et le "vieux" PSG...

 
At 18 août, 2006 19:11, Blogger Franck said...

Wayne99 > Pour voir du bon, du très bon hockey, je vais souvent à Genève voir le Servette H.C. Je crois même y avoir versé une petite larme pour le dernier match de Philippe Bozon.
Sinon le hockey made in U.K. c'est comment ?

 
At 18 août, 2006 19:25, Blogger wayne99 said...

Ben... C'est tous les "goons" Canadiens qui viennent jouer... Donc c'est pas tres spectaculaire, meme si ces derniers annees le niveau est un peu remonte: plus de vitesse et de technique.
Et puis malheureusement y'a pas d'ambiance... Quand il font 500-600 spectateurs payants pour un match de l'Elite, c'est deja bien...
Mais on fait avec ce qu'on a, et je me venge avec les Bruleurs de Loups quand je rentreen France!

 
At 19 août, 2006 22:28, Blogger Franck said...

Wayne99 > Et si tu passes par la Haute, on ira encourager Yorick Treille et Laurent Meunier à Genève avec 5000 autres fans.

 

Publier un commentaire

<< Home