15 février 2006

Ski, snow and sun

La semaine dernière, juste avant d'échanger ma crosse contre des béquilles, j'ai eu la chance d'accompagner toute l'école primaire de mon joli village en classe de neige.

Une cinquantaine de mouflets, plus quelques parents et instits, partis pour trois jours de ski de fond et de vie en communauté sur le Semnoz, juste au-dessus d'Annecy.
Au programme des réjouissances : sapins enneigés, cours de ski, air pur, luge, soleil, gamelles et bons souvenirs.


Connaissant mon charisme et mon autorité naturelle, les instits ont jugé bon de me coller l'encadrement (pas à moi tout seul quand même, elles ne sont pas folles !) du chalet-dortoir des quinze grands garçons de 7 à 10 ans.

C'est dans ce genre de situation qu'on se rend compte de la très nette supériorité intellectuelle des filles par rapport aux garçons. Petit exemple :

- Donnez aux filles une consigne simple, du type "Avant d'aller prendre le p'tit dèj, vérifiez bien que vous avez vos gants, votre bonnet et vos lunettes de soleil parce qu'on part directement après".
La consigne est immédiatement enregistrée et toute la troupe féminine est prête à partir skier une fois le chocolat et les tartines dégustées dans le calme.

- Donnez la même consigne aux garçons.
La première réponse est invariablement "Hein ? Quoi ? Tu peux répéter s'te plaît ?" en raison du vacarme et de l'agitation.
Après avoir répété le précieux conseil en élevant un peu la voix, la réponse est invariablement "Hein ? Quoi ? Tu peux répéter s'te plaît ?" parce qu'ils n'ont rien compris.
On répète donc l'avertissement en hurlant et le troupeau répond "Ouais, OK, c'est bon, on a capté, pas la peine de crier !"
Et bien sûr, une fois le chocolat et les tartines englouties dans le chahut, la moitié des garçons me demande "Dis Franck, tu pourrais ouvrir le chalet, s'te plaît ? J'ai oublié un truc".

Pour me faciliter la vie, j'ai donc essayé d'en perdre quelques-uns dans la forêt en les "noyant" dans la poudreuse.


Malheureusement ils ont réussi à s'en sortir et il a fallu utiliser les grands moyens pour conserver un semblant d'ordre et d'hygiène dans le dortoir :
"Bon les gars, je vais pas le répéter dix fois : Vous me rangez les slips et les chaussettes sales qui traînent dans la salle de bain ou je fous tout à la poubelle, et le prochain qui ne tire pas la chasse d'eau en sortant des toilettes je lui fous la tête dedans, c'est clair ?"

Du coup, la fin du séjour ne s'est pas trop mal passée.

Mais le plus important dans tout ça, c'est que ma fée Bouclette à moi s'est éclatée comme une petite folle sur ses skis.


Je ne voudrais pas m'avancer, mais je crois qu'on a de bonnes chances de médaille en ski nordique pour les J.O. de 2022.

7 Comments:

At 16 février, 2006 00:55, Anonymous Anonyme said...

Hahahahaha génial je suis morte de rire (et je suis sûre que ce n'est pas uniquement la faute du Coteaux du Layon).

 
At 16 février, 2006 09:47, Anonymous Anonyme said...

Ooooh! tu étais par chez moi! Et sur notre station préférée du week end en plus! ahlala domage qu'on ne se soient pas croisés...

Et sinon ton récit me fait un peu penser à du petit nicolas... :)

 
At 16 février, 2006 11:32, Anonymous Anonyme said...

c'est tres bon le coteau du layon
tu connais un petit producteur spider girl ??
à part ce flood j'aime bcp ta description franck elle me semble juste (malheureusement)

ps : c chiant de recopier fegrufgkgit ou hdgetqbxv chaque fois pfuuuu

 
At 16 février, 2006 11:56, Anonymous Anonyme said...

Toi qui n'élevait la voix qu'une fois par an en moyenne il y a longtemps... C'est dur de devenir un trentenaire responsable...

 
At 16 février, 2006 23:09, Blogger Franck said...

Araignée > Non, ne me dit pas que tu as (aussi) replongé dans l'enfer des soirées Coteaux-du-Layon + Fraises Tagada ?!
Merci pour le "morte de rire" ;-)

GrandK > J'ai pourtant guetté tes couettes pendant tout le séjour !
Pas grave, si ça te dit on peut s'organiser une sortie ski ensemble ... l'hiver prochain ;-(

Dragibus > Pour ma part, je connais un très bon producteur de Gewurztraminer Vendanges Tardives, si ça t'intéresse (et je ne prend qu'une toute petite commission).
Pour la description, c'est du vécu, du brut, de l'authentique.
Moi aussi ça me gonfle de taper hdgetqbxv mais moins que de recevoir des commentaires du genre "Il est super ton blog, tu veux du Viagra ?".

Mélanie > A force de vivre entouré de filles, j'avais oublié à quel point les mecs peuvent être bruyants, sales, et pas bien malins. D'où la "violence" de la réaction.
Mais rassure-toi, je ne suis pas encore complètement guéri du Syndrome de Peter Pan !

 
At 18 février, 2006 19:22, Anonymous Anonyme said...

Quelle autorité il faut pour commander une bande de gamins (garçons) pas très obéissants. Bravo ! Je pense que tu es prêt à recommencer mais bien sûr, pas tout de suite... pour cela il te faut des deux jambes, n'est-ce pas ? Ta fée bouclette est très mignonne dans la neige : tu me l'envoies. On dirait qu'elle file dans le vent avec son bonnet qui s'écarte de ses oreilles.
Bisous
Mamie Chantal

 
At 19 février, 2006 00:40, Blogger Franck said...

Chantal > C'est vrai, avec les p'tits mecs il faut faire preuve de psychologie ("La tête dans les toilettes" ça marche à tous les coups).
La fée Bouclette sur les skis, c'est un mélange de grâce, de vitesse, et de sourire jusqu'aux oreilles.

 

Publier un commentaire

<< Home