26 mars 2006

Ô ma Savoie, Ô ma patrie

En ce beau dimanche de printemps, et pour célébrer le soixante-quatorzième post de l'histoire de Brenthonne-les-Vaches, rendons hommage à ce bel et accueillant pays de Savoie qui nous a adoptés.

Les Allobroges

Je te salue o terre hospitalière
Où le malheur trouve protection
D’un peuple libre arborant la bannière
Je viens fêter la constitution
Promis aussi je pleure sur la France
Où j’ai longtemps passé des jours si doux
Mais au foyer j’ai laissé l’espérance
En attendant je m’arrête chez vous

Allobroges vaillants
Dans vos vertes campagnes
Accordez moi toujours asile et sûreté
Car j’aime à respirer l’air pur de vos montagnes
Je suis la Liberté, la Liberté


2 Comments:

At 26 mars, 2006 18:51, Anonymous Anonyme said...

quelle belle chanson !!!
vous etes recherches par la police, la mafia, le fisc ou Obiwan Kenobi pour aboutir dans ce bout de nulle part ??

 
At 02 avril, 2006 00:14, Blogger Franck said...

Dragibus > Non, rien de tout ça !
C'est vrai que c'est un peu perdu par chez nous c'est très sympa et on a tout ce qu'il faut pas très loin.

 

Publier un commentaire

<< Home